Fredbook (Rencontres du 50ème type)

Faire la liste de toutes les personnes rencontrées dans ma vie

Deirdre Cherchève

| 8 commentaires

Deirdre était la femme de mon parrain, Frédéric Cherchève. Je ne l’ai vue que deux ou trois fois dans ma vie mais une fiche lui revient, car elle est à l’origine de l’une des expériences sensorielles les plus fortes de mon existence.

Je ne sais pas vraiment quel âge j’avais, probablement 4 ou 5. Je ne sais pas où nous étions ni où nous allions, avec mes parents, dans cette voiture qui roulait la nuit.

Ce que je sais c’est qu’on s’est arrêtés devant une maison, au milieu de la forêt, qu’on est entrés chez des gens que je ne connaissais pas très bien, qu’on m’a expliqué que le monsieur était mon parrain.

Deirdre m’a installé à un coin de table et m’a demandé si je voulais du hachis parmentier. J’ai répondu non, car je ne savais pas ce qui se cachait derrière ce nom compliqué. Je me souviens que c’est ma mère qui m’a expliqué : c’est de la purée avec de la viande hachée.

J’ai dit oui. Deirdre m’a servi du hachis dans une assiette creuse en plastique bleu et blanche. J’ai goûté, et c’est là qu’a commencé l’expérience mystique. Je me suis senti transporté dans une autre dimension. J’ai terminé mon assiette, en ai demandé une autre, puis encore une autre. Je ne parvenais plus à m’arrêter.

Aujourd’hui encore je suis capable de sentir le goût exact du hachis parmentier de Durdrey. Le hachis parmentier est devenu l’une de mes spécialités et j’adore le mien, mais il n’aura jamais le je-ne-sais-quoi de celui que j’ai goûté ce soir-là.

Mes parents et les Cherchève ne se voyaient pas souvent. Ce n’est que vers la fin des années 90 que j’ai revu Deirdre. Un dimanche, à déjeuner dans leur maison de Rambouillet. On lui avait raconté l’histoire du hachis parmentier dont elle ne se souvenait pas.

Ma mère, qui est en contact régulier avec Frédéric, m’a appris que Deirdre est décédée il y a quelque temps.

29 août 2014 : j’ai modifié cette fiche pour corriger l’orthographe du prénom de Deirdre, que j’écrivais Durdrey (comme ça se prononce…)

 

Related Posts

  • 8 décembre 2014Maître LecoinLes gymnases du collège Stanislas se trouvaient en sous-sol. Un réseau de couloirs, de vestiaires, de gymnases, plus ou moins grands, et aussi une piscine. Un domaine un peu à part du […]
  • 25 janvier 2014Aimé et Georgette BardolleJ'adorais aller chez les Bardolle. Ils vivaient dans une immense maison  blanche surplombant les environs, à laquelle on accédait par une route superbe, qui ne menait nulle part ailleurs […]
  • 17 août 2014Yvette CoudercYvette Couderc était la femme de Didi Couderc. Etrangement, je ne m'en souvenais pas. Il a fallu que je pose la question pour vérifier l'information. Didi est décédé lorsque j'étais […]
  • 29 août 2014Madame HayemMadame Hayem a été ma prof de sciences Nat plusieurs années de suite, à Stanislas. Une dame déjà âgée, très douce et très gentille. Qui nous reçevait dans la salle de Sciences […]
  • 16 janvier 2014Monsieur FavennecMonsieur Favennec (un ou deux n ?) vit dans la maison de la rue du Bois-Vert qui se situe entre celle de monsieur et madame Lachaud, et celle qu'habitait monsieur Monteil quand j'étais […]
  • 28 décembre 2013Madame BureauComme son nom l'indique, Madame Bureau est la femme de monsieur Bureau. Comme lui, elle était institutrice à Pompadour lorsque je fréquentais l'école. Je me souviens précisément de son […]
Nombre de personnes sur cette fiche : 1

8 Commentaires

  1. Excusez moi, mai je me demande si Deidre Chercheve etait originellement Deidre Battersby, la fille de Douglas et Joan Battersby?

  2. Merci bien pour votre reponse – vous devez m’excuser parce que je parle pas tres bien Francias et je l’ecris comme in Alglais! Alors, si votre Dierdre est ‘ma’ Dierdre – elle etait la fille d’un cousin de mon pere. C’est tout simplement in nom qu’est trouve dans l’histoire de la famille. Une ancienne parent m’a dit que ‘Dierdre, la fille de Doug et Joan, a epouse in Francais et vive en France. Je suppose que c’est pas certain, mais probable, que nous parlons de la meme dame. En bref, Doug etait le petit fils de William John Battersby, qui a fondee un usine des chapeaux a Stockport, Angleterre a 1865. L’usine Battersby ont aussi achete un usine a Conty (Somme) a 1906 jusqu’a 1922. Pas tres interessant pour vous je suis sure! Mais pour moi c’est un petit mystere fini. Merci Bien. https://www.amazon.co.uk/Battersby-Hats-Stockport-Illustrated-History/dp/144566304X/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1481660492&sr=1-1&keywords=rupert+battersby

  3. Quand j’ai dit ‘Alglais’ je voulais dire ‘Anglais’! Alors…

  4. Merci pour votre billet sur maman, il est plein de saveur pour moi ! Je regrette bien de ne pas lui avoir demandé sa recette du hachis parmentier, car c’est vrai qu’elle les réussissait particulièrement bien.
    Sophie

  5. j’ai retrouvé dans un vieux cahier la recette de son hachis parmentier :
    Faire revenir la viande hachée. Ajouter un demi verre d’eau, du bisto (préparation pour sauce que l’on trouve dans les épiceries anglaises)et un bouillon cube.
    Dans une autre poele faire revenir les oignons puis les ajouter à la viande. Faire une purée avec beurre et lait chaud.Puis mettre à cuire au four le hachis parmentier

    • Je viens de trouver votre commentaire. En lisant la recette, le souvenir exact du goût qu’il avait me revient. Je suis impatient d’essayer… Un grand merci !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.