Fredbook (Rencontres du 50ème type)

Faire la liste de toutes les personnes rencontrées dans ma vie

Thierry Dumont

| 0 Commentaires

11-Dominique-ROCHETEAU-Panini-ASSE-1976J’ai rencontré Thierry Dumont en classe de sixième. On jouait au foot tous les deux, on passait donc nos journées ensemble : dans la cour de récré, puis dans la classe.

Quelques semaines après la rentrée, il est arrivé avec un truc qui nous a tous fascinés : un album Panini. Je n’en avais jamais vu auparavant. Je n’étais pas le seul. A la récré, Dumont a sorti son album, tout neuf, et deux sachets d’autocollants, qu’il a ouverts et dont il a soigneusement collé les vignettes aux bons emplacements. Autour de lui, la moitié de la classe agglutinée pour mieux voir les portraits des joueurs de division 1.

Au bout de quelques jours, chacun d’entre nous avait son album, et les échanges qui occupaient toutes les récrés, se prolongeaient pendant les cours. Les confiscations de vignettes étaient quotidiennes. La pire crainte de chacun d’entre nous : se voir confisquer son album.

Il y avait Alain Giresse (le plus petit), Carlos Bianchi (le meilleur buteur), Dominique Rocheteau, Patrick et Hervé Revelli, Jean-Paul Bertrand-Demanes, Didier Six, mais aussi tous les autres, aujourd’hui oubliés : on connaissait tous par coeur les noms de ces hommes dont les portraits nous obsédaient. Ceux qu’on n’arrivait pas à trouver, et ceux qu’on avait en double, en triple, dont on n’arrivait pas à se débarrasser. L’album en question était celui-ci de la saison 1975-1976. Je viens de le retrouver sur Google, et je me souviens parfaitement de la couverture et de nombreux visages : Claude le Roy, Jacques Zimako, Yves Mariot, Jean-Marc Guillou et les autres..

http://paninifootnostalgie.blogspot.fr/2013/06/album-foot-1975-1976-championnat-de.html

Thierry Dumont a été le premier à terminer son album. Et il l’a proposé en vente pour 100 francs. Une affaire en or, puisque les albums complets participaient à un tirage au sort pour gagner une Datsun. C’était un vrai commercial. Mais je n’avais pas les 100 francs. Et puis je voulais terminer mon album, il ne me manquait plus que quelques vignettes…

Evidemment, cette année-là, Dumont a été élu délégué principal. Haut la main. Après la sixième, nous avons été dans des classes différentes. On s’est perdus de vue.

 

Related Posts

  • 12 novembre 2014Monsieur BarthélémyJe n'ai eu qu'un seul bon prof de maths à l'école : monsieur Barthélémy. C'était un type étonnant. Toujours tiré à quatre épingles, en costume noir, distant, ne souriant jamais. Le […]
  • 8 décembre 2014Madame BrèsJe ne suis pas certain à 100% que madame Brès soit le nom de la prof de maths à laquelle je pense. Je n'étais pas bon en maths. J'ai souvent eu des profs que je n'aimais pas, en […]
  • 12 novembre 2014Monsieur de CoursacPaul Girault de Coursac était mon prof de maths en terminale. Une véritable malchance. Car si le type n'était pas méchant, c'était vraiment un prof de maths décourageant. Des cours […]
  • 8 décembre 2014Maître LecoinLes gymnases du collège Stanislas se trouvaient en sous-sol. Un réseau de couloirs, de vestiaires, de gymnases, plus ou moins grands, et aussi une piscine. Un domaine un peu à part du […]
  • 13 septembre 2014Monsieur OuvrardMonsieur Ouvrard, c'était le surveillant de Stanislas. on le croisait dans les cours, dans les couloirs, en train de faire sa ronde, en train de vérifier que tout allait bien. Chaque […]
  • 12 novembre 2014Collège Stanislas, mes profs d’anglaisJe ne comprends pas pourquoi je n'arrive pas à retrouver le nom des trois profs qui m'ont enseigné l'anglais, du CM2 à la terminale. Je les aimais bien, j'aimais bien cette matière, et je […]
Nombre de personnes sur cette fiche : 1

Laisser un commentaire

Champs Requis *.