Fredbook (Rencontres du 50ème type)

Faire la liste de toutes les personnes rencontrées dans ma vie

Le journaliste qui ne veut pas qu’on parle de lui

| 3 commentaires

J’avais dans mon équipe rédactionnelle un journaliste qui s’occupait de la rubrique littérature. J’ai rédigé son portrait, il m’a écrit pour que je le retire.

Donc son nom ne figurera pas ici. Je ne suis pas là pour ennuyer les gens dont je parle.

Cela dit, comme pour les autres personnes qui m’ont déjà écrit pour que je retire un article les concernant de près ou de loin, il a prétendu que mon récit était inexact. Le tout accompagné de ce charmant message :

Bonjour Frédéric
Je te saurais gré de retirer la fiche me concernant que je prends comme une atteinte à ma vie privée (cf code pénal)

Pour alimenter votre méditation sur la terrible menace qui pesait sur moi, je vous laisse découvrir l’article du Code Pénal définissant l’atteinte à la vie privée :

Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait, au moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui :

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé.

Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu’ils s’y soient opposés, alors qu’ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.

Maintenant qu’on a bien ri , c’est l’occasion d’une petite mise au point :

  • Mes récits sont des souvenirs. Je peux me tromper (même si j’ai une bonne mémoire). Je ne me documente pas, je raconte ce qui me revient à l’esprit, et j’ai le droit le plus strict de raconter ce que je veux.
  • Ma ligne éditoriale consiste à ne rien raconter qui puisse nuire à quiconque (donc si je détiens un terrible secret sur toi, il ne sera pas divulgué ici. Ou si j’ai envie de divulguer ton terrible secret ton nom n’y sera pas associé).
  • Avant de me parler du code pénal, essaye de prendre connaissance de son contenu. En plus c’est une lecture tout à fait intéressante.

Bref. C’est dommage il était intéressant (comme type, et aussi comme fiche. Je racontais un déjeuner chez lui, dans un appartement de vieux garçon plein de livres, qui m’a paru totalement anachronique compte-tenu du métier qu’on faisait).

Enfin, bref, je ne vais pas refaire la fiche. Il est parti au bout de quelques mois vers un horizon qui lui convenait mieux. Ca sera tout pour le journaliste littéraire. Il a été remplacé par Christophe Alix.

Related Posts

  • 19 août 2014Arnaud SahuguetLe jour de mon arrivée à Club-Internet, Juan Antonio Hernandez m'a présenté les deux personnes avec lesquelles j'allais travailler : Anthony Augendre et Arnaud Sahuguet. Anthony, le […]
  • 12 janvier 2014Le DJ frustré qui vient faire chier le DJLa version mâle de la conne bourrée qui vient faire chier le DJ c'est le type qui aurait bien aimé être DJ mais qui préfère ne pas l'être pour venir faire chier ceux qui le sont. Tu les […]
  • 20 juin 2014Le faux italien qui m’a vendu deux blousons en daimJe suis étudiant. Fauché. J'ai une vingtaine d'années. Les cheveux longs. C'est une autre époque de mon existence. J'habite à côté de la gare de Lyon. Je suis perdu dans mes pensées et je […]
  • 21 août 2016Jean-Luc X16 novembre 2016 — J'ai reçu hier le message suivant de Jean-Luc : Bonjour Frédéric Je te saurais gré de retirer la fiche me concernant que je prends comme une atteinte à ma vie […]
  • 9 septembre 2014Anne Baron Anne était la responsable éditoriale du projet ID-Clic, un portail destiné aux enfants. Elle est arrivée assez tôt chez Club-Internet, et faisait partie de notre équipe éditoriale, bien […]
  • 19 août 2014Sébastien OzanneUn collègue de Club-Internet, qui travaillait à l'offre pour les professionnels. On n'a donc jamais collaboré directement. Je me souviens qu'il marchait penché en avant, souvent. Je me […]
Nombre de personnes sur cette fiche : 1

3 Commentaires

  1. Coucou Fred !
    Tu as piqué ma curiosité ce matin 🙂
    Après 4 minutes de recherche (la Toile n’oublie rien ; merci les mémoires-caches), je l’ai assouvie… Et alors? Bin rien. ^^
    Son visage me dit très vaguement quelque chose. Il ne m’a pas laissé un grand souvenir… A peine peut-être une petite brume un peu pédante.
    Quant au texte pour lequel ce triste sire te menace des foudres de l’enfer pénal, j’ai un peu de mal à comprendre quel point sensible tu as touché…
    Quelle époque bizarre et agressive… :((
    Bonne journée. Une autre Fred.

    • Il n’est pas resté très longtemps, c’était à Neuilly. Dans mon esprit (mais la mémoire me joue des tours) tu es arrivée plus tard que lui, donc si tu l’as croisé c’était fugace.
      Mais chut ! Le Code Pénal rode sur nous…

  2. Embauche négociée le week-end du 1er mai 96 avec Julien pour moi, et arrivée (après mes vacances 🙂 le 1er juillet (à Neuilly aussi)… Chut évidemment 😉

Laisser un commentaire

Champs Requis *.