Fredbook (Rencontres du 50ème type)

Faire la liste de toutes les personnes rencontrées dans ma vie

Le père Nénert

| 3 commentaires

Le père Nénert était l’un des curés de Stan. Il m’aimait bien, car il venait de Limoges, et s’était très bien entendu avec mon oncle Philippe lorsque celui-ci était prof de français à Stan, quelques années auparavant.

C’était un type assez vieux, au visage rouge. On le disait alcoolique. Il était très gentil, plutôt souriant. Il faisait partie des prêtres qu’on voyait régulièrement remonter la rue du Montparnasse puis traverser le boulevard pour se diriger vers la rue de la Gaieté, où, à l’époque, on ne trouvait que des sex-shops, des prostituées et des théâtres. D’ailleurs, dans mon souvenir, les prostituées « descendaient » jusqu’à la partie de la rue du Montparnasse qui est au dessus du boulevard.

Moi ça me le rendait plutôt sympathique. Les autres prêtres n’étaient vraiment pas drôles.

Je me souviens d’une année où c’est lui qui était chargé de nous donner les cours de catéchisme. Il a passé un trimestre entier à nous apporter les preuves de l’authenticité du suaire de Turin. Puis un jour il nous a demandé une analyse de texte comparant les quatre évangiles sur le passage où Pierre renie Jésus trois fois. J’ai bossé comme un dingue. J’ai eu 18.

Related Posts

  • 3 mai 2015Monsieur AncelMonsieur Ancel était le directeur du collège Stanislas, à l'époque où j'y étais. C'était un prêtre, un type à l'air sérieux, qu'on voyait peu. Dans l'établissement, il y avait "la maison […]
  • 29 août 2014Monsieur BertuIl était mon préfet, en cinquième. Un petit homme, assez sévère mais pas désagréable. On sentait bien que sa sévérité n'était que professionnelle, il suffisait de le voir dans son bureau, […]
  • 29 avril 2015Les intervenants de cours de catéchisme, à StanAu Collège Stanislas, il y avait catéchisme. Certaines années, les cours étaient assurés par des curés. D'autres fois, ils faisaient appel à des intervenants extérieurs. Je ne me […]
  • 21 juillet 2014Arnaud BrunetArnaud est l'un des rares amis du Collège Stanislas avec qui je sois resté en contact. Pourquoi devient-on ami à l'école ? Peut-être simplement parce qu'on s'est retrouvés à côté […]
  • 29 août 2014Madame PitaccoJe ne suis pas certain à 100% de son nom. Madame Pitacco était ma prof d'histoire-géographie en classe de 6ème, au Collège Stanislas. Je n'habitais à Paris que depuis 1 an, et j'avais […]
  • 29 août 2014Monsieur AmarMonsieur Amar était mon prof de français en sixième, au collège Stanislas. D'origine libanaise, il parlait un français châtié. C'était un homme déjà âgé, doux, affable, souriant. Amoureux […]
Nombre de personnes sur cette fiche : 1

3 Commentaires

  1. Ping : Le père Nénert était l’un des curés de Stan; un lycéen s’en souvient. « confreriedesaintloup

  2. Je me souviens de Nénert. Je ne l’ai pas eu comme aumonier. Mais mes camarades et moi étions très méchants et l’accusions des pires turpitudes, lui, de Quésada, Thieux et Léonardon. Quatre prêtres trouvaient grâce à nos yeux, Maugendre, Tipy, Bayot et Pascal. Les ados sont méchants… Les mêmes rumeurs « garçonnières » écorchaient parfois l’éthos de M. Rumiac, notre préfet de 3e, un fort brave homme… Et quand y songe après coup, tout cela restait infondé et étayé par des apparences bien petites que nous grossissions par goût de la raillerie. Mea culpa…

    • J’étais à Stan à la même époque et me suis rendu coupable des mêmes calomnies. Les ragots les plus ignobles courraient sur ces hommes. Le seul pédophile avéré du Stanislas des années 70, s’appelait Amoros. Il n’était pas prêtre, mais responsable des services généraux. Il a été licencié, jugé et condamné il y a 20 ans. Un heureux hasard a voulu que je tombe sur l’abbé Léonardon en confession au mois de janvier 2019. Je lui ai demandé pardon pour avoir été un élevé, dissipé, arrogant et médisant. Il va sans dire que ce pardon m’a été accordé. Comme quoi !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.