La peur

19 Juin 2014 | Réflexions | 0 commentaires

J’ai interrompu ce projet pendant plusieurs mois. Pour une seule raison : la peur.

Au fur et à mesure que j’avançais, je me suis retrouvé pris de panique, sans comprendre pourquoi.

Aujourd’hui, j’ai un début d’interprétation de cette peur, sur laquelle je ne m’étendrai pas. Pour ceux que ça intéresse, la clé se trouve dans les paroles de Summertime.

Avec tout ça, j’ai au moins découvert une chose : écrire, même quelques textes simples et gentils, peut avoir un effet dévastateur, pour la personne qui n’est pas prête à écrire.

C’est une leçon étonnante, pour moi dont c’est le métier d’écrire. Tout va bien lorsque j’écris pour les autres, pour mes clients. Mais là c’est différent; j’écris pour moi. Et c’est une autre histoire. Qui réveille des choses enfouies; qui actionne des mécanismes contre lesquels je n’ai pas de défense.

Je réalise qu’écrire, ça n’est pas tellement se mettre à nu face aux autres. C’est surtout se mettre à nu face à soi, et se retrouver sans défense. Je ne m’en étais pas rendu compte lorsque j’ai écrit mon unique roman, à une époque où j’étais tellement en crise que de toute manière mes défenses n’existaient plus.

Écrire. Je ne peux pas.
Personne ne peut.
Il faut le dire, on ne peut pas.
Et on écrit.
− Marguerite Duras

Alors justement : écrire maintenant. Surmonter la peur.

Pas de mots-clés pour cet article.