Le docteur Mouriès

17 Août 2014 | Connaissances, rencontres, réseau | 0 commentaires

Le était l’un des médecins de , celui chez lequel on allait car il était très ami avec mes grands .

Il avait deux chiens, Darbou, un gros chien noir, et un petit teckel dont j’ai oublié le nom. Ils me faisaient un peu peur. De toute manière, le me faisait un peu peur. Lorsqu’on allait chez lui je ne savais jamais vraiment si c’était pour lui rendre visite ou bien pour qu’il me fasse une piqüre.

Sa fille Françoise (Françoise Buffière) était en classe avec mon père. Son fils Hubert (mon voisin, aujourd’hui) allait en classe avec mon oncle Jean-Luc. Il avait de nombreux petits-ants avec lesquels je jouais, dans son grand jardin d’où il suffisait de sauter le mur pour se retrouver dans l’, ou bien dans sa maison de , perdue dans la campagne près d’un étang.

J’ai le , encore précis, de ses visites lorsque j’étais malade. Sa voix douce, son sou, le soin avec lequel il écoutait les battements de mon coeur aves son stéthoscope. Les sirops délicieux qu’il me prescrivait et que j’allais boire en cachette dans la de ma .

Je me souviens également de madame , mais de manière moins précise. J’ai l’image d’une femme aux cheveux noirs, discrète et souriante.

Voisinage...

Abonnez-vous à ce blog par email.

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 61 autres abonnés

Archives