Monsieur Joseph

15 Avr 2015 | Portraits | 0 commentaires

J’ai rédigé hier la fiche du serveur qui m’a donné son casque de moto, et qui a été pour moi une providence. Cet été 2014 ne manque pas d’exemples de ce genre…. Monsieur Joseph est mon préféré.

Je connaissais monsieur Joseph de vue depuis plusieurs années. Je savais qu’il dirigeait une agence de voyage, car lorsque nous prenions tous les deux souvent notre café au Vélocipède, je l’entendais en parler.

Mais nous ne nous étions jamais adressé la parole.

Puis, au cours de cet été 2014 où mes problèmes d’argent étaient à leur paroxysme, j’ai effectué quelques mixes en terrasse rue Saint-Denis, aux Pieds Nickelés.

Le deuxième soir, monsieur Joseph s’est approché pour regarder mon matériel, il a bu une bière en écoutant la musique. Nous avons parlé trois minutes, puis je ne sais plus comment la conversation a tourné : je me suis retrouvé en train de lui expliquer que pendant la journée j’étais consultant Internet; il m’a convoqué à son agence pour le lendemain matin.

Monsieur Joseph travaille dans un appartement, au rez-de-Chaussée, rue Tiquetonne, avec ses employées et ses chats. Partout sur les murs, des maximes sont affichées qui vantent le travail et la providence.

J’ai effectué deux ou trois séances avec son équipe, pour les aider à améliorer leur mailing list, qui était à 90% pourrie et n’arrivait pas aux destinataires.

A la fin de chaque séance, il me payait. A chaque fois, ce qu’il me donnait me permettait de manger pendant 2 ou 3 jours. Une rencontre improbable, une conversation, une mission très inhabituelle, un vrai réconfort. Temporaire mais réel.

Un jour je lui ai dit que je ne voulais pas qu’il me paye, mais qu’il m’invite à déjeuner. Nous sommes donc allés manger un couscous. J’en ai appris un peu plus sur monsieur Joseph : ancien prêtre, il a vécu au liban, en Lybie, il a fait voyager des enfants dans le désert, rencontré Kadhafi, vécu des aventures incroyables, puis créé son agence de voyages, car il en avait assez de bourlinguer.

Monsieur Joseph est un personnage fascinant, comme il y en a tant dans le quartier que j’aime par dessus tout, celui où je me sens chez moi et qui va du boulevard de Sébastopol à la rue Montmartre, de la rue Réaumur à la rue de Turbigo… Je l’ai aperçu l’autre jour à la FNAC, mais j’étais pressé. Il faut que je passe boire un café avec lui, un de ces jours. Au Vélocipède, peut-être, qui a changé récemment de nom, ce qui est un scandale, lorsqu’on sait qu’il est mentionné dans Zazie et le métro… Mais qui sait ce genre de choses ?

J’ajoute à la fiche de monsieur Joseph ses deux stagiaires jeunes et troublantes que j’ai aidées à utiliser Mailchimp, et son autre collaboratrice…

Pas de mots-clés pour cet article.