Les frères Renaud

16 Mai 2015 | Les gens | 0 commentaires

Les frères Renaut sont jumeaux. Ils sont arrivés à Stan en cinquième ou quatrième, si je me souviens bien. Deux types très pâles, maigres, assez réservés. Je ne me souviens plus de leurs prénoms, évidemment.

Ils étaient dans la même classe, souvent à côté. Il y en avait un des deux qui avait toujours de meilleures notes que l’autre, une différence d’un à deux points d’écart, toujours dans le même sens.

Mon souvenir concerne l’un d’entre eux, je ne sais plus lequel. On nous avait demandé de faire une rédaction sur un film imaginaire. Il a été invité par le prof à lire sa rédaction devant tout le monde. C’était un film de guerre où un petit escadron de héros bons, généreux, courageux, était attaqué par les allemands. Ils se battaient comme des lions, mais mouraient les uns après les autres. Jusqu’au dernier. Le récit était très détaillé : les combats, les armes, les tactiques, les explosions… On s’y serait cru.

Au moment où le dernier mourait, venait la conclusion de la rédaction. Une seule phrase, dont je me souviens encore : « Mort, où es ta victoire ? ».

Pendant toute la lecture, il semblait passionné par son récit et animé par le suspense et la passion du combat. Puis, d’un coup, il a laissé tomber cette phrase avec un ton qui disait tout son dégoût de ce qu’il venait de raconter.

Il  a eu une sale note, car c’était une rédaction qui critiquait les héros qui avaient sauvé la France.

Voisinage...

  • Madame PlanadeMadame Planade est la dame qui s'occupait de moi, lorsque ma mère a commencé à donner des cours à Brive. C'est elle qui me réveillait le matin et m'envoyait à l'école. Et lorsque mes […]
  • Emilie ChristopheEmilie s'occupait, avec Guillaume Granié, de la communication de Club-Internet. Comme lui, elle est restée je crois du début à la fin de l'aventure. J'ai le souvenir d'une fille très […]
  • Françoise RogerFrançoise était l'amie de ma tante, Nanou. Elles passaient leur temps ensemble, et dès le berceau je leur servais d'alibi pour sortir se promener dans Pompadour, sous prétexte de me faire […]
Pas de mots-clés pour cet article.

Abonnez-vous à ce blog par email.

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 61 autres abonnés

Archives